Saturday, October 24, 2015

CANDY CRUSH

photo from the internet


J’ai eu la faiblesse il y’a quelques jours d’installer l’application de jeux “Candy Crush” (ne vous inquiétez pas je n’enverrais aucun request…). J’ai commencé à jouer, surtout le soir avant de dormir, parce que rien ne vide plus la tête qu’un jeu débile après une longue journée de travail et de stress.

Et puis ce matin, j’ai remarqué combien philosophique était ce jeu. Vraiment.

Rien ne ressemble plus à la vie qu’un jeu de Candy Crush.  Ne riez pas (enfin si vous pouvez d’abord, puis ensuite me prendre au sérieux.) 

D’abord, on nous présente la vie enfin le jeu, comme un bonbon. C’est coloré, c’est sucré, ça a l’air tout bon, tout délicieux. Nous sommes tout content : ça a l’air super simple, super cool.  Nous fonçons. Nous allons essayer.  C’est comme quand on entame la vie, un boulot, un mariage, une relation. Excitant ! La règle du jeu est très simple : il suffit d’aligner 3 bonbons (ou plus) identiques. C’est tout ? Pas sorcier… Mais le problème c’est qu’à chaque fois que tu réussis à aligner tes trois bonbons, plouf ils volent en éclat !

« C’est pô juste ! j’veux mes bonbons » aurait dit Titeuf. 
« Mais si c’est juste » qu’on te réponds,
« C’est la vie » qu’on te rassure,
« Il faut tomber pour apprendre à se relever » qu’on te raisonne,
« Tu en sortiras plus fort » qu’on philosophe
« Tu seras un homme mon fils » qu’on poétise. 
« Je veux juste mes bonbons » que tu dis.
 « Continue ! Tu en auras un plus gros» qu’on t'affirme.

Alors vaillamment tu continues. C’est attirant un plus gros bonbon, un meilleur salaire, une plus grande maison, un grand mariage, une plus jolie fille, un plus beau mec… Tu te dis « Ils ont raison ! Pourquoi se contenter de peu quand on peut avoir plus » Alors tu continues à aligner tes bonbons de toutes les couleurs et de toutes les saveurs. Jusqu’à arriver au gros bonbon. Et là tu jouis, t’es heureux, t’es au septième ciel ! LE GROS BONBON enfin tu l’as ! Enfin tu vas pouvoir le savourer. Enfin tu vas être heureux. Et là dilemme. Si tu échanges ton gros bonbon avec un autre pour gagner encore plus, ton gros bonbon il va disparaître. Et si tu le gardes… tu risques de perdre aussi… Hein, pas facile la décision. Tu veux prendre ton temps, mais la tout commence à clignoter… c’est que le temps lui, il n’attends pas !
Tu paniques et tu échanges ton Gros Bonbon. Et un feu d’artifice de bonbons qui éclatent te récompense. C’est beau, c’est coloré, c’est fascinant, avec la musique et tout les effets sonores ! Waw t’es un grand gagnant pour sur ! Ca y est, tu as réussi!
Eh non.
Désolée de te décevoir.
L’écran t’annonce « no more moves »
« You have failed »
« Give up » on te conseille.
« Buy lives » on te sussure.
Acheter une vie ? On peut ? On peut vraiment acheter une vie ?
Waw c’est tentant ca… Alors même en ayant peu on tente l’achat.
Et les bonbons se réalignent, et tu recommences.
Tu bâtis, ça casse, tu recommences.  Tu bâtis, ça casse, tu recommences.  Inlassablement.
Pour essayer de reprendre ce que tu avais déjà. Mais que tu ne voyais pas: 


Une vie.

Josyane Boulos

No comments:

Post a Comment