Saturday, September 10, 2016

L’ARTICLE 522 DU CODE PENAL LIBANAIS *

Photo Internet

Je ne suis pas la politique. Je ne regarde pas la télé. Je ne suis pas partisane. C’est Facebook qui m’a averti du scandale Mourani (député de la Nation et avocat), lors d’une table ronde (très carrée) autour des droits de la femme.

Je voudrais remercier Elie Mourani parce qu’il m’a appris qu’une disgrâce comme l’article 522 existe et (sincèrement) remercier M. Elie Keyrouz qui a estimé que « la protection de la femme libanaise, de sa sécurité et de sa dignité nécessite l'amendement des textes de lois qui lui portent préjudice, et plus particulièrement l'article 522 du code pénal.»

M. Mourani a terminé son intervention en disant “Dans certains cas, on doit s'interroger sur la femme qui pousse un homme à la violer” (applaudi par des femmes… ce qui est encore plus grave, beaucoup plus grave que ses propos… prouvant encore plus que nous ne sommes qu’un peuple/bande d’inféodés). Pourquoi personne ne lui a demandé « Quels cas M. Mourani ??? » Il ajoute aussi « aidez-nous à prouver le viol conjugal…» (Le sous-texte semblait fortement dire « foutaises »)

Et puis quand une jeune femme s’insurge, on la fait taire… même le public (à majorité féminin) la fait taire… Cet homme d’un certain âge qui « a honte parce qu’elle attaque un « responsable » », et M. Mourani de promettre à la femme en question Hayat Hala Mershad (mère de famille, activiste, journaliste) « un voile » (pour la calmer (la consoler ?)) Pourquoi un voile? Celui d’une mariée ? Pourquoi assumer que Mme Mershad était célibataire ? Pourquoi assumer qu’il faut être mariée pour être « rangée ?» Il y a heureusement encore des hommes qui supportent leurs épouses dans leurs combats. A moins qu‘ici M. le député pense à la Burka ?… Protégeons les hommes en faisant porter la Burka aux femmes ? Je rage. Après cet affront fait aux Femmes et l’indignation qui a envahit la toile, M. Mourani il faudra vous-même vous cacher sous une burka !


Une femme violée est une victime. Même si elle se balade nue dans la rue. Un acte sexuel sans consentement est un viol. Mettez-vous ça dans la tête une fois pour toute. Nous les Femmes, nous ne sautons pas sur les hommes qui se pavanent torse nu, ou ceux qui ont la raie des fesses qui apparaît sous le pantalon, ou qui ont le jeans au ras des fesses.


Et réparer le crime de l’homme en punissant la femme, en la violant encore 100 fois en la forçant à épouser son violeur… QUELLE HERESIE ! Cette loi doit être immédiatement abolie même (surtout) si ailleurs c’est pire, si ailleurs les femmes n’ont pas le droit de conduire etc.

Pour avancer on se compare au mieux, pas au pire.

On passe 2 ans en tôle pour possession d’un joint, et on reste libre, marié (donc « propriétaire » d’une femme qui fera le ménage, la pute, la mère a un criminel) si on viole ? Y’a pas comme quelque chose qui cloche ? Ah mais excusez-moi ! J’ai oublié que la femme « a le droit » de refuser la noce (encore faut-il qu’elle résiste à la pression du père et du frère), ou qu’elle ne reporte pas le crime pour éviter l’opprobre et le scandale (et un mariage forcé).

De toutes façons, c’est la faute à la femme (!)… Après tout, c’est un avocat, un responsable qui le dit walaw ! A-t-on idée de se balader dans la rue en mini-jupe ! ?

Et malheureuseument ce seront des femmes qui lui jetteront la première pierre.

Josyane Boulos

Un montage de cette fameuse table ronde

https://www.facebook.com/sharikawalaken/?pnref=story)


*L’article 522 du Code Pénal Libanais stipule que toute poursuite et toute peine promulguées à l’encontre d’un violeur doivent être annulées si le violeur épouse sa victime.