Thursday, July 30, 2015

TU RECYCLES OU QUOI?

Sama Beirut et la crise des ordures - Sodeco Photo Josyane Boulos

J’avoue n’avoir rien fait pour sauver Beyrouth des immondices. A part appeler l’organisation Arc en Ciel pour récupérer quelques trucs récupérables de mon bureau, je n’ai rien fait. J’ai regardé s’amonceler les sacs bleus, les sacs noirs, les cartons, et les indéfinis en me rappelant qu’au cours des 15 années de guerre si vile, nous étions souvent descendus « entre voisins » balayer la rue à Sodeco, cette même rue qui voit aujourd’hui se construire un monstre en fer et en béton de 52 étages qui à lui seul produira suffisamment de déchets pour couvrir deux dépotoirs en deux temps, trois mouvements. C’est que je n’ai plus vraiment envie de faire le Don Quichotte. J’y ai cru un certain 14 mars… ce pouvoir de changer les choses. Mais depuis… Mazette, qu’est ce qu’on a été eu !

Mais puisqu’il le faut, et que le recyclage est à la mode, je vais recycler. Mais pas n’importe quoi. Recycler ce qui est unique à moi.

Par exemple au lieu de jeter à la poubelle mes histoires d’amour, je vais les recycler en roman-photo, sirupeux, très « Nous Deux » et pourquoi pas « Nous Trois » bien plus adéquat à nos vécus. De toutes façons, c’est quand le 3 pointe son nez, que le 2 disparaît.  Ou bien je les recycle en Danielle Steel, tellement tarabiscotées ses histoires, qu’elle a surement du sang libanais. Déjà qu’elle s’appelle Steel, dur comme fer, qu’on peut aussi transformer en « Steal » voler… Mais non, le Libanais n’est pas corrompu ! Il recycle… l’argent du contribuable en fortune personnelle.

Au lieu de sur-remplir les bennes avec mes amants d’une nuit, je vais les recycler en Lebanese Gigolos. Et créer une application que j’appellerais Benne-Der, où tout le monde sera SoClean.

Je vais recycler mon énergie en travail productif. Enfin productif, entendons-nous… Je suis dans LA culture. C’est tout dire non ? Vaudrait mieux garder la première syllabe et jeter la deuxième à la poubelle… euh pardon… recycler la deuxième en … en quoi diantre pourrais- je recycler « ture » ???

Je vais recycler ma colère dans les salles de gym. Taper dans un punching bag pendant des heures, m’imaginant que ce sont des poignardeurs, des écraseurs, des violeurs, des meurtriers, bref tous ceux que je veux éviter, et éviter de devenir tellement ma colère prend de l’ampleur.

Je vais recycler ma jeunesse qui fout le camp en voyages puisque les voyages forment la jeunesse. Faudra donc recycler mon passeport en passeport étranger, européen de préférence, pour éviter de recycler mon temps libre en file indienne devant les ambassades.

Et recycler mon empathie, sympathie, antipathie, c’est selon les heures, selon combien de klaxonneurs dégénérés (Aka chauffeurs de taxis) j’ai rencontrés en route, de blondasses en 4*4, de monticules de poubelles, de flics qui se grattent les coucounettes, de gentilles et rares personnes qui me laissent passer, selon si la température frôle les 40 ou pas, s’il y du courant ou de l’eau, bref tout ça pour dire que je vais recycler mon empathie, sympathie, antipathie, en attitude politicarde libanaise primaire qui dit…

… Après moi le déluge, qu’il soit de feu, d’eau ou d’ordures.

Josyane BOULOS 




No comments:

Post a Comment